de fr it

ClaudeGoretta

Affiche pour la sortie en Suisse du film L'invitation, graphisme de Jean-Pierre Arlaud, Genève, 1973 (Collection Cinémathèque suisse, tous droits réservés).
Affiche pour la sortie en Suisse du film L'invitation, graphisme de Jean-Pierre Arlaud, Genève, 1973 (Collection Cinémathèque suisse, tous droits réservés).

23.6.1929 au Petit-Saconnex (auj. comm. Genève), 20.2.2019 à Genève, prot., de Carouge (GE). Fils de Jean Louis, fondé de pouvoir dans une banque, et de Julie Louise Seemüller. Frère de Jean-Pierre (->). Etudes de droit à l'université de Genève. Fondateur d'un ciné-club avec Alain Tanner (1952), G. se lança dans la critique de cinéma. Stagiaire au British Film Institute (1955-1956), assistant au National Film Theatre, il réalisa à Londres avec Alain Tanner le court métrage Nice Time (1957), qui fut primé au festival de Venise. De retour en Suisse en 1958, il commença une carrière à la Télévision suisse romande et participa en 1968 à la fondation du Groupe 5 (coproduction télévision-cinéma). Installé à Paris de 1968 à 1986, actif aussi en Belgique et en Italie, il travailla tant pour le grand écran que pour la télévision, où il s'avéra un réalisateur sensible de reportages, de documentaires, de téléfilms originaux ou tirés d'œuvres littéraires et théâtrales, qui lui valurent une réputation internationale.

Comptant parmi les principaux représentants du "nouveau cinéma suisse", il signa son premier long métrage, Le fou, en 1970; des œuvres comme L'invitation (prix spécial du jury au festival de Cannes 1973), La dentellière (prix du jury œcuménique au festival de Cannes, 1977), La mort de Mario Ricci (1983) ou Si le soleil ne revenait pas, d'après Ramuz (1987) connurent une très large diffusion internationale. Une rétrospective fut organisée en son honneur aux journées de Soleure de 1998. Dans les années 1990, G. tourna surtout pour la télévision: outre ses contributions à une série consacrée au commissaire Maigret, citons Le chagrin des Belges (1994), Le dernier chant (1995), Vivre avec toi (1996) et Le dernier été (1997), qui eut un grand succès. Dans ses films, G. s'intéresse surtout à des gens simples, à des petits-bourgeois ou à des étrangers, qui souvent ont de la peine à communiquer et à s'adapter aux normes sociales.

Sources et bibliographie

  • F. Buache, Le cinéma suisse francophone, 1985
  • NZZ, 25.6.1999
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 23.6.1929 ✝︎ 20.2.2019