de fr it

MarieBoehlen

Marie Boehlen au micro lors du congrès du Parti socialiste en 1984 (Musée national suisse, Zurich, Actualités suisses Lausanne).
Marie Boehlen au micro lors du congrès du Parti socialiste en 1984 (Musée national suisse, Zurich, Actualités suisses Lausanne).

19.10.1911 à Riggisberg, 30.11.1999 à Berne, protestante, de Riggisberg et Berne. Fille de Rudolf Boehlen, agriculteur, et de Rosa née Urfer. Célibataire. Marie Boehlen fréquenta l'école normale à Berne et obtint la maturité en 1931. Après des séjours à Londres et à Alger, elle étudia le droit à l'Université de Berne (brevet d'avocate en 1939, doctorat en 1951). Elle fut d'abord secrétaire juriste à la préfecture de Berne de 1943 à 1956, puis juge des mineurs de la ville de Berne de 1957 à 1971. Elle fut la première femme en Suisse à occuper un tel poste à plein temps. Marie Boehlen adhéra à l'Association suisse pour le suffrage féminin en 1942 et présida le comité d'action pour la collaboration des femmes au niveau communal. Entrée au Parti socialiste (PS) en 1945, elle présida les Femmes socialistes suisses (1966-1974). Présidente de la commission juridique de l'Alliance de sociétés féminines suisses (1949-1966), elle fut également membre de la Commission suisse de l'Unesco (1957-1968). Quand en 1971 le suffrage féminin fut accepté, elle prit une retraite anticipée pour se consacrer à la politique comme membre du Conseil de ville de Berne (législatif, 1972-1976) et du Grand Conseil (1974-1986). Marie Boehlen lutta dès sa jeunesse pour les droits des femmes et contre les désavantages dont elles souffraient même au sein du PS. Comme juge des mineurs, elle introduisit un nouveau type de sanctions (travaux réparatoires au lieu de l'amende et des arrêts) qui fut consacré par la révision partielle du Code pénal suisse en 1971. Son commentaire du droit pénal suisse des mineurs (Kommentar zum schweizerischen Jugendstrafrecht, 1975) est un classique.

Sources et bibliographie

  • Boehlen, Marie: Eine kleine Geschichte des Frauenstimmrechts in der Schweiz, 1954.
  • Boehlen, Marie: Ist Strafe unbedingt notwendig? Die Verpflichtung zu einer Arbeitsleistung im revidierten schweizerischen Jugendstrafrecht, 1974.
  • Boehlen, Marie: Das Jugenderziehungsheim als Faktor der sozialen Integration, 1983.
  • Lerch, Hansruedi: Persönlichkeiten in Bern, 1987.
  • Der Bund, 3.12.1999 (nécrologie).
Complété par la rédaction
  • Lüscher, Liselotte: Eine Frau macht Politik. Marie Boehlen 1911-1999, 2009.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Marie Böhlen
Dates biographiques ∗︎ 19.10.1911 ✝︎ 30.11.1999

Suggestion de citation

Annette Frei Berthoud: "Boehlen, Marie", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.06.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009275/2007-06-11/, consulté le 06.07.2022.