de fr it

MargaBührig

17.10.1915 à Berlin, 13.2.2002 à Binningen, prot., Allemande, dès 1934 de Feldis/Veulden et Zurich. Fille de Wilhelm, économiste, et de Wanda von Weyssenhoff, écrivain. Célibataire. Ecoles à Coire, études d'allemand (doctorat en 1939) puis de théologie à l'université de Zurich. En parallèle, B. enseigna comme auxiliaire à l'école secondaire. Elle créa en 1945 à Zurich la maison des étudiantes protestantes. Elle collabora en 1946 au 3e congrès suisse des intérêts féminins, devint en 1947 cofondatrice de la Fédération suisse des femmes protestantes, puis travailla au journal Die Evangelische Schweizerfrau. En 1958, elle participa à l'exposition de la Saffa. Membre du comité de l'Alliance de sociétés féminines suisses (1959-1964). Employée dès 1959 par le Centre de rencontres protestantes de Boldern, elle en fut la directrice de 1971 à 1981. Elle prit part à diverses conférences œcuméniques et fit partie du Conseil œcuménique des Eglises de 1983 à 1991. Figure marquante de la théologie féminine, B. s'est engagée dans des mouvements en faveur des femmes et de la paix et a publié de nombreux écrits sur des thèmes politiques et religieux. Doctorat honoris causa de la faculté de théologie de l'université de Bâle (1998).

Sources et bibliographie

  • Spät habe ich gelernt, gerne Frau zu sein, 1987
  • M. Strub-Jaccoud, H. Strub, éd., Wegzeichen gelebten Evangeliums , 1985 (avec liste des œuvres)
  • G. Schärer, Sottosopra - die lustvolle Geschichte der weiblichen Freiheit , [film], 2001
  • NZZ, 18.2.2002
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Ludi, Regula: "Bührig, Marga", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.01.2003, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009279/2003-01-30/, consulté le 19.01.2022.