de fr it

CarolineFarner

Photographie de Caroline Farner, vers 1900 (Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen).
Photographie de Caroline Farner, vers 1900 (Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen).

10.6.1842 à Guntershausen bei Berg, 8.4.1913 à Zurich, protestante, d'Oberstammheim, Zurich et Gutenburg. Fille de Jakob Farner, paysan et meunier, et de Margaretha Henrika née Böschenstein. Célibataire. Caroline Farner grandit à Guntershausen. Après avoir séjourné en Suisse romande, elle fut institutrice pendant quelques années en Ecosse. Elle obtint sa maturité en 1871 et entreprit des études de médecine à Zurich (examens fédéraux en 1876, doctorat en 1877). Après un bref séjour à Vienne, où elle travailla comme médecin assistante à l'hôpital général, elle retourna à Zurich pour ouvrir un cabinet. Elle prononça ses premières conférences publiques sur l'hygiène en 1879. Caroline Farner adhéra en 1886 à l'Association suisse des femmes, en fut élue présidente et, lors de différends au comité, se fit la porte-parole d'une minorité qui cherchait à se rattacher au mouvement de l'hygiène et du relèvement moral. Son souhait de transformer l'association en société faîtière n'aboutit pas, car toutes les sections la quittèrent, sauf la «Fraternité» zurichoise, qu'elle présida jusqu'en 1891 et au nom de laquelle elle dirigea deux établissements pour femmes: dans les années 1890, une maternité qu'elle avait fondée à Zurich et, jusqu'en 1907, une maison de cures à Urnäsch. Elle publia entre 1890 et 1894 la revue Die Philanthropin. En 1892, Caroline Farner et sa compagne Anna Pfrunder furent accusées de détournement de fonds. Bien que le procès se fût terminé en 1893 par un non-lieu, il provoqua de violentes attaques contre les femmes émancipées et universitaires. A la suite de ces événements, elle se retira de la politique. Elle créa avec Anna Pfrunder la Fondation Anna Caroline qui accorde des bourses aux étudiantes des universités et à laquelle toutes deux léguèrent leur fortune.

Pages de la revue mensuelle éditée par Caroline Farner, Die Philanthropin, 5e année, n° 10, 10 octobre 1894 (Bibliothèque nationale suisse, Berne, Rq 4717).
Pages de la revue mensuelle éditée par Caroline Farner, Die Philanthropin, 5e année, n° 10, 10 octobre 1894 (Bibliothèque nationale suisse, Berne, Rq 4717). […]

Sources et bibliographie

  • Frauenbestrebungen, 1.7.1914; 1.8.1914.
  • Rohner, Hanny: Die ersten 30 Jahre des medizinischen Frauenstudiums an der Universität Zürich 1867-1897, 1972.
  • Mesmer, Beatrix: Ausgeklammert – Eingeklammert. Frauen- und Frauenorganisationen in der Schweiz des 19. Jahrhunderts, 1988, pp. 175-179.
  • Keller, Rosemarie: Ich bereue nicht einen meiner Schritte. Leben und Prozess der Ärztin Caroline Farner, 2001 (roman).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 10.6.1842 ✝︎ 8.4.1913

Suggestion de citation

Regula Ludi: "Farner, Caroline", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.03.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009296/2021-03-24/, consulté le 02.07.2022.