de fr it

Marie-MathildeFreuler-Bühler

28.11.1911 à Lucerne,4.8.2016 à Bâle, catholique, de Lucerne, après son mariage de Glaris et Bâle. Fille de Franz Bühler, juriste et rédacteur, et d'Elisabeth née von Moos. 1938 Franz Freuler, dentiste, fils de Franz Freuler. Après avoir fréquenté le gymnase de jeunes filles de Fribourg, Marie-Mathilde Bühler étudia les sciences humaines à Bâle et Fribourg (dès 1931), puis le droit à Bâle (1947-1952). Journaliste dès 1947, elle participa la même année à la fondation de l'Union civique des femmes catholiques (Staka), qu'elle présida (1961-1974), et de sa section bâloise, qu'elle présida également (1958-1971). Elle organisa de nombreuses campagnes en faveur du suffrage féminin, fut secrétaire générale de l'Union européenne féminine (UEF, 1961-1963) et cofonda (1962), puis présida (1975-1987) sa section suisse. Membre du Synode 72, Marie-Mathilde Freuler-Bühler revendiqua une amélioration du statut de la femme dans l'Eglise catholique. A Bâle, elle participa dès 1975 aux contacts transfrontaliers entre organisations féminines de la région et, en 1990, créa avec d'autres le groupe de travail pour les questions féminines dans l'Eglise.

Sources et bibliographie

  • Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen, Dossier Marie-Mathilde Freuler-Bühler et Bestand Staatsbürgerlicher Verband katholischer Schweizerinnen (AGoF 107).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Maria Mathilde Elisabeth Bühler (nom de naissance)
Marie-Mathilde Freuler (nom de mariage)
Dates biographiques ∗︎ 28.11.1911 ✝︎ 4.8.2016

Suggestion de citation

Ludi, Regula: "Freuler-Bühler, Marie-Mathilde", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.08.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009299/2020-08-20/, consulté le 23.04.2021.