de fr it

MentonaMoser

Mentona Moser, photographiée en 1908 à Zurich (Institut für Grenzgebiete der Psychologie und Psychohygiene e.V., Fribourg-en-Brisgau, Fonds Fanny Moser).
Mentona Moser, photographiée en 1908 à Zurich (Institut für Grenzgebiete der Psychologie und Psychohygiene e.V., Fribourg-en-Brisgau, Fonds Fanny Moser).

19.10.1874 à Badenweiler, 10.4.1971 à Köpenick (Berlin-Est), protestante, de Schaffhouse. Fille de Heinrich Moser, entrepreneur, et de Fanny née von Sulzer-Wart. Sœur de Fanny Moser, zoologue, demi-sœur d'Henri Moser-Charlottenfels, explorateur et collectionneur. 1909 Hermann Balsiger, fonctionnaire et socialiste. Mentona Moser grandit à Badenweiler et au château de Wart, près de Winterthour. La famille emménagea en 1887 au château d'Au, au bord du lac de Zurich. Contre la volonté de sa mère, Mentona Moser suivit des cours de zoologie à l'Université de Zurich comme auditrice. Elle fréquenta ensuite un pensionnat de jeunes filles à Londres, puis travailla comme institutrice remplaçante dans des écoles du soir et comme infirmière dans un hôpital. Soucieuse d'améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière, elle devint une socialiste convaincue. Après son retour en Suisse en 1903, elle se consacra pleinement au travail social, tint des conférences sur le bien-être et l'aide sociale à l'enfance, fonda une association pour les aveugles, planifia la construction de cités ouvrières et de places de jeux pour les enfants et cofonda un centre d'assistance pour les tuberculeux. Membre du Parti socialiste en 1907, elle se lia d'amitié avec Herman Greulich, Ferdinand Hodler et, plus tard, avec Fritz Platten. Après son divorce, prononcé en 1917, elle reprit son nom de jeune fille. 

Mentona Moser, vers 1935 (Archives privées Roger Nicholas Balsiger).
Mentona Moser, vers 1935 (Archives privées Roger Nicholas Balsiger).

Mentona Moser suivit avec grand intérêt les bouleversements politiques survenus en Russie et se rallia aux «vieux-communistes» en 1919. Pendant cinq ans, elle dirigea le service d'aide aux mères et aux nouveaux-nés de Pro Juventute, puis séjourna en Russie et à Berlin. Déléguée suisse auprès du comité exécutif du Komintern, elle fonda un foyer pour enfants près de Moscou et fit la connaissance de la politicienne allemande Clara Zetkin. L'ascension du Parti nazi (NSDAP) freina, puis rendit impossible son activité en faveur du Parti communiste à Berlin. Privée d'une grande partie de sa fortune, Mentona Moser s'enfuit en Suisse en 1934 et s'installa à Morcote. Elle passa les années de guerre à Zurich. Elle reçut en 1950 la citoyenneté d'honneur de la République démocratique allemande (RDA), déménagea à Berlin-Est et adhéra au Parti socialiste unifié (SED). En 1959, elle fut décorée de la médaille Clara Zetkin.

Sources et bibliographie

  • Moser, Mentona: Unter den Dächern von Morcote. Meine Lebensgeschichte, édité par Ilse Schiel, 1985 (posthume). 
  • Moser, Mentona: Ich habe gelebt, postface de Roger Nicholas Balsiger, 1986 (posthume). 
  • Balsiger, Roger Nicholas: «Mentona Moser», in: Schaffhauser Beiträge zur Geschichte, 58, 1981, pp. 179-192.
  • ​​​​Gotovitch, José; Narinski, Mikhaïl (éd.): Le Komintern. L'histoire et les hommes. Dictionnaire biographique de l'Internationale communiste en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et à Moscou (1919-1943), 2001, p. 433.
Complété par la rédaction
  • Hasler, Eveline: Tochter des Geldes. Mentona Moser – die reichste Revolutionärin Europas. Roman eines Lebens, 2019.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Luise Moser (nom de naissance)
Mentona Balsiger
Mentona Balsiger-Moser
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 19.10.1874 ✝︎ 10.4.1971

Suggestion de citation

Peter-Kubli, Susanne: "Moser, Mentona", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.03.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009359/2021-03-03/, consulté le 29.07.2021.