de fr it

RosaNeuenschwander

Portrait de Rosa Neuenschwander réalisé vers 1928 à Berne par l'atelier photographique de Milly Lüthy (Bibliothèque nationale suisse, Berne).
Portrait de Rosa Neuenschwander réalisé vers 1928 à Berne par l'atelier photographique de Milly Lüthy (Bibliothèque nationale suisse, Berne).

3.4.1883 à Brienz, 20.12.1962 à Berne, protestante, de Höfen. Fille d'Eduard Neuenschwander, aubergiste, et de Margaritha née Graber. Célibataire. Rosa Neuenschwander fréquenta l'école de commerce de Bienne, puis fit un apprentissage de libraire. Après avoir travaillé pendant une vingtaine d'années et, finalement, dirigé une librairie à Berne, elle fut la première conseillère bernoise en orientation professionnelle pour jeunes filles (1917-1953). En pleine connaissance des problèmes du personnel féminin dans le commerce du livre, elle créa en 1913 l'Union des employées de commerce, dont elle fut la première présidente, et à ce titre œuvra pour une formation professionnelle réglementée. Grâce à son initiative, une école de vendeuses put être ouverte à Berne en 1921. En 1920, Rosa Neuenschwander cofonda l'Union féminine bernoise des arts et métiers (future organisation nationale), qui militait pour la reconnaissance des diplômes de fin d'apprentissage et des examens de maîtrise fédérale dans les professions féminines. En 1923, elle organisa à Berne une exposition sur le travail féminin, posant les premiers jalons de la Saffa de 1928, qu'elle contribua largement à réaliser. Présidente de l'Union des femmes bernoises (1925-1959), elle créa de nombreuses œuvres sociales et encouragea le regroupement économique des femmes. En 1931, Rosa Neuenschwander suscita la création de l'Union des paysannes bernoises, fonda le Secours d'hiver bernois et réussit à imposer la reconnaissance de l'apprentissage en économie domestique. Personnalité la plus influente du mouvement des femmes dans le canton de Berne, de l'entre-deux-guerres à la fin des années 1950, elle parvint, en étroite collaboration avec les autorités, à intégrer les organisations féminines dans les commissions communales et cantonales. Le point fort de son action réside dans le domaine social. Rosa Neuenschwander accorda la priorité à la formation professionnelle des femmes, plus importante à ses yeux que l'égalité des droits sur le plan politique.

Rosa Neuenschwander (à gauche, au second plan) évalue les élèves qui font la lessive lors de l’examen professionnel de paysannes. Photographie tirée d’un reportage de Georges Tièche, vers 1950 (Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen, Archiv Verband bernischer Landfrauenvereine, AGoF 139 : 6:211-12).
Rosa Neuenschwander (à gauche, au second plan) évalue les élèves qui font la lessive lors de l’examen professionnel de paysannes. Photographie tirée d’un reportage de Georges Tièche, vers 1950 (Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen, Archiv Verband bernischer Landfrauenvereine, AGoF 139 : 6:211-12). […]

Sources et bibliographie

  • Berner Heimatbücher, 87, 1962, pp. 6-25.
  • Traber, Barbara: «Eine "grosse" Brienzerin. Rosa Neuenschwander (1883-1962)», in: Berner Volkskalender, 83, 1999, pp. 63-66.
  • Gosteli, Marthe (éd.): Histoire oubliée. Chronique illustrée du mouvement féministe 1914-1963, 2 vol., 2000.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.4.1883 ✝︎ 20.12.1962

Suggestion de citation

Ludi, Regula: "Neuenschwander, Rosa", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.02.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009365/2021-02-16/, consulté le 17.04.2021.