de fr it

SusannaOrelli-Rinderknecht

Susanna Orelli-Rinderknecht sur un timbre Pro Juventute de la série 1945-1946 (Musée de la communication, Berne) © La Poste Suisse.
Susanna Orelli-Rinderknecht sur un timbre Pro Juventute de la série 1945-1946 (Musée de la communication, Berne) © La Poste Suisse. […]

27.12.1845 à Oberstrass, 12.1.1939 à Zurich, protestante, de Zurich. Fille de Heinrich Rinderknecht, agriculteur, et de Susanna née Stadelmann. 1881 Johannes Orelli, professeur de mathématiques à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Susanna Rinderknecht grandit dans une famille paysanne aisée d'Oberstrass, suivit des cours d'arts ménagers et fit un séjour linguistique en Suisse romande. Active dans une association de soutien aux malades mentaux sortant d'hôpital, elle fit la connaissance d'Auguste Forel et entra en relation avec le mouvement des abstinents (abstinence). Après la mort de son mari en 1885, Susanna Orelli-Rinderknecht travailla d'abord à la Société de bienfaisance et à l'assistance publique, adhéra ensuite à la Croix-Bleue et se consacra à l'aide aux alcooliques. En 1894, elle fonda l'Association féminine zurichoise pour la tempérance et la santé publique (Société féminine pour des restaurants sans alcool dès 1910). Sur le modèle anglais, l'association ouvrit à Zurich le premier restaurant sans alcool (1894), bientôt suivi d'autres établissements du même type. Longtemps présidente de la commission d'exploitation de la société, elle fut fortement impliquée dans la planification et la gestion économique des restaurants et eut à en assurer le succès. Parallèlement, elle veilla à améliorer les conditions de travail du personnel de service féminin. Susanna Orelli-Rinderknecht participa à la création de la Maison du peuple de Zurich (administratrice jusqu'en 1922). Avec la Société suisse d'utilité publique, elle créa en 1918 la fondation suisse d'encouragement à la réalisation de maisons de commune et de salles de réunion. En 1919, elle fut la première femme à recevoir un doctorat honoris causa de médecine de l'Université de Zurich, distinction récompensant sa contribution dans le domaine de la santé publique.

Sources et bibliographie

  • Orelli-Rinderknecht, Susanna: Wirtshausreform und Frauenarbeit, 1909.
  • Orelli-Rinderknecht, Susanna: Praktische Wirtshausreform. Das Werk des Zürcher Frauenvereins für alkoholfreie Wirtschaften, 1918.
  • Orelli-Rinderknecht, Susanna: Aus meinem Leben, 1939.
  • Schnyder, Moia: Zwei Pionierinnen der Volksgesundheit. Susanna Orelli-Rinderknecht, 1845-1939; Else Züblin-Spiller, 1881-1948, 1973, pp. 9-50 (Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 26).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Susanna Orelli (nom de mariage)
Susanna Rinderknecht (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 27.12.1845 ✝︎ 12.1.1939

Suggestion de citation

Ludi, Regula: "Orelli-Rinderknecht, Susanna", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.10.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009367/2009-10-27/, consulté le 11.04.2021.