de fr it

Franz Joseph LeontiMeyer von Schauensee

10.8.1720 à Lucerne, 2.1.1789 à Lucerne, cath., de Lucerne. Fils de Joseph Leonz, membre du Petit Conseil, et de Cäcilia Rusconi. Frère de Franz Rudolf Dietrich (->). Ecoles à Neu Sankt Johann, Saint-Gall, Lucerne et à l'abbaye de Saint-Urbain dès 1731. Ayant suivi des leçons de chant et d'orgue lorsqu'il était enfant, M. étudia la musique à Milan (1740-1742). Il fut officier au service de Sardaigne (1742-1744). De retour dans sa ville natale, il assuma, comme membre du Grand Conseil, de petites charges administratives qu'il abandonna en 1752. Il devint alors organiste de la collégiale Saint-Léger à Lucerne (jusqu'en 1768), fut ordonné prêtre peu après et devint chanoine en 1765. M. fonda un collège musical public en 1760 et, en 1768, l'Helvetische Konkordiagesellschaft, qu'il présida jusqu'à sa retraite en 1783. Dès son jeune âge, M. se consacra à la composition. Il créa des œuvres religieuses (opus 1 à 7, imprimés entre 1748 et 1764) et profanes. La messe à plusieurs chœurs Dreichörige Festmesse für Beromünster (1749) et la pièce en dialecte Die Engelberger Talhochzeit (1781) émergent de l'ensemble de son œuvre qui se trouve à la charnière du baroque et du classique. Parallèlement, M. joua hors de Saint-Léger, surtout dans des couvents suisses. Il rédigea, de 1748 à 1789, le répertoire du clergé séculier et régulier qui était annexé au calendrier de l'Etat à Lucerne, ainsi que, de 1761 à 1765, le Eydgenössisch-Catholische Kirchen Regiment, qui incita Egbert Friedrich von Mülinen à réaliser l'Helvetia Sacra.

Sources et bibliographie

  • Fonds, ZHBL
  • E. Koller, Franz Josef Leonti Meyer v. Schauensee, 1720-1789, 1922 (avec liste des œuvres)
  • F. Ernst, «Franz Joseph Leonti Meyer von Schauensee und Isaak Iselin», in BZGA, 90, 1990, 119-154
  • H. Wicki, Staat, Kirche, Religiosität, 1990
  • J. Bannwart, W. Hörsch, Luzerner Pfarr- und Weltklerus, 1700-1800, 1998
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF