de fr it

Missi dominici

Des envoyés royaux (missi dominici) furent déjà mis en place ponctuellement par les Mérovingiens pour surveiller les biens du souverain. Charlemagne développa l'institution, dépêchant des agents, désormais munis de pleins pouvoirs, pour contrôler une fois par an les magistrats répartis dans son vaste empire. A l'origine, ils étaient choisis dans l'entourage royal et parmi les vassaux. En 802, Charlemagne réorganisa le système, créa des circonscriptions (missatica) et désigna des clercs et laïcs haut placés, qui intervenaient généralement à deux dans une zone d'activité déterminée. Les missi dominici furent un instrument efficace tant que l'empire fut fort. Au début du Xe s., ils disparaissent des sources. Plusieurs hommes de confiance du souverain venant du territoire de la Suisse actuelle furent missi dominici, par exemple le comte Atton, l'évêque Haito de Bâle et le comte Hunfrid de Rhétie.

Sources et bibliographie

  • HRG, 2, 1025-1026
  • LexMA, 6, 679