de fr it

AugustinEgger

5.8.1833 à Kirchberg (SG), 12.3.1906 à Saint-Gall, cath., de Kirchberg. Fils de Josef Anton, agriculteur, et de Maria Theresia Stadler. Gymnase et classe de philosophie à Fischingen et Saint-Gall, études de théologie à Tübingen, grand séminaire de Sankt Georgen (Saint-Gall), ordination en 1856. Maître et proviseur au petit séminaire de Sankt Georgen (1857-1862). Curé d'Oberriet (SG, 1862-1865). Chanoine et catéchiste de la cathédrale de Saint-Gall (1865-1872), doyen et official (1872-1882). Evêque de Saint-Gall (1882-1906).

Rédacteur du Neues Tagblatt aus der östlichen Schweiz (1867-1869), auteur de nombreuses brochures apologétiques. Après les luttes du Kulturkampf, E. fut pour les deux camps un intermédiaire important et apprécié lors de la réconciliation entre l'Eglise catholique et l'Etat fédéral. Il contribua à régler la question du diocèse de Lugano (1883-1888) et joua un rôle dans la fondation de l'université de Fribourg en 1889. E. fut la personnalité marquante de la Conférence des évêques suisses dès les années 1890. Il soutint des actions sociales comme le mouvement catholique contre l'alcoolisme, le mouvement ouvrier chrétien social de Johann Baptist Jung, l'assurance maladie accident (lex Forrer 1900). Il négocia avec succès la reconnaissance par le pape de l'œuvre d'Henry Dunant en 1896 et défendit la conception catholique de la confession des péchés dans l'"affaire Grassmann", vers 1901. Son opuscule Zur Stellung des Katholizismus im 20. Jahrhundert (1902) est une critique orthodoxe, mais modérée, du mouvement catholique réformiste du tournant du siècle (Hermann Schell, Albert Ehrhard). Docteur honoris causa de l'université de Fribourg en 1900.

Sources et bibliographie

  • Fonds, AEp Saint-Gall
  • C. Dora, Augustinus Egger von St. Gallen, 1833-1906, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF