de fr it

EmilieLinder

Vierge à l'Enfant. Huile sur toile (Kunstmuseum Basel, legs de Martha Iselin, Riehen; photographie Martin Bühler).
Vierge à l'Enfant. Huile sur toile (Kunstmuseum Basel, legs de Martha Iselin, Riehen; photographie Martin Bühler). […]

11.10.1797 à Bâle, 12.2.1867 à Munich, prot., puis cath. (1843), de Bâle. Fille de Franz Lukas, peintre, et d'Anna Maria Dienast. Célibataire. Orpheline à 15 ans. Son grand-père, le collectionneur d'art bâlois Johann Konrad Dienast-Burckhardt, lui apporta son soutien et lui légua une fortune considérable ainsi qu'une collection de peintures. Dès 1824, L. fréquenta l'académie des beaux-arts de Munich. Par l'intermédiaire de Johann Nepomuk Ringseis, médecin et conseiller artistique du roi Louis Ier de Bavière, elle se joignit aux nazaréens et au cercle de l'écrivain Joseph von Görres à Munich. Elle fut courtisée par le philosophe Franz von Baader et le poète Clemens Brentano, dont elle réalisa le portrait (1835). L. peignit aussi des tableaux d'autel et de dévotion ainsi que des portraits, généralement non signés, qu'elle offrit à des églises sans ressources. Sa conversion au catholicisme répondit à ses conceptions artistiques religieuses (1843). L. soutint de nombreux artistes. En 1847, elle fit don de la collection Dienast ainsi que d'une partie de sa collection d'œuvres nazaréennes au Musée des beaux-arts de Bâle. Grâce à son apport financier, L. permit également de commencer la construction de l'église Sainte-Marie, première église catholique construite depuis la Réforme à Bâle. Elle destina à l'évêque de Bâle un legs important, contesté sous le Kulturkampf, mais dont on lui reconnut le libre usage par la suite.

Sources et bibliographie

  • C. Brentano; W. Frühwald, éd., Briefe an Emilie Linder, 1969
  • Stiften und Sammeln für die Öffentliche Kunstsammlung Basel, cat. expo. Bâle, 1997
  • DBAS, 636
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.10.1797 ✝︎ 12.2.1867