de fr it

VirgilioGilardoni

13.11.1916 à Mendrisio, 2.11.1989 à Locarno, de Locarno. Fils de Luigi, maître de latin au collège, de Côme et Locarno (dès 1921), et de Luigia Ferrario. 1) 1942 Lilian Hermann, actrice, 2) 1967 Lidia Bianda. Brevet d'instituteur à l'école normale de Locarno (1935). G. entreprit des études de philosophie à l'université catholique de Milan mais ne put les achever car il fut expulsé en 1939 par le régime fasciste. Etabli à Locarno, il fut chercheur, publiciste et scénariste de films. Rédacteur du périodique du parti ouvrier paysan tessinois (ensuite parti du travail) Il lavoratore (1946-1949). Tout au long de sa vie, G. fut engagé politiquement à gauche. Après 1950, il publia quelques ouvrages d'histoire de l'art (parmi lesquels Il gotico et L'impressionismo, 1951; Corot, 1952), organisa des expositions et s'occupa très activement d'animation culturelle. Fondateur et président de l'Œuvre suisse des monuments d'art (OSMA, 1962-1989). En 1960, la création de la revue Archivio storico ticinese (qu'il dirigea jusqu'à sa mort) marqua l'élargissement de ses intérêts à l'histoire politique et culturelle. Il consacra de nombreux essais et travaux au XIXe s. tessinois et à des personnalités telles que Romeo Manzoni et Carlo Battaglini. Parallèlement à ses diverses activités de chercheur, il enseigna au cours des années 1950-1960 à l'école cantonale de commerce de Bellinzone, puis à l'école normale de Locarno. Par son engagement moral et civique et la richesse de son œuvre multiforme, G. a compté après la Deuxième Guerre mondiale parmi les personnalités tessinoises les plus représentatives au niveau culturel.

Sources et bibliographie

  • Il Romanico, 1967
  • I monumenti d'arte e di storia del Canton Ticino, 1972, 1979, 1983
  • S. Bianconi, «Notizia biobibliografica di uno storico cisalpino», in Lombardia elvetica, 1986, 357-373 (avec liste des œuvres)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF