de fr it

GuidoPedroli

21.5.1928 à Bellinzone, 28.6.1962 à Locarno (à la suite d'une maladie), de Bodio. Fils d'Ernesto, responsable de la succursale de la Société du linoléum à Turin, et d'Eva Carmine. 1) Rosmarie Christen, 2) Nelly Anderegg. Tout jeune, P. s'établit avec sa famille à Turin où, plus tard, il eut des contacts avec la Résistance. Il étudia la philosophie à l'université de cette ville (1946-1950) et obtint sa licence avec un travail sur Max Scheler, publié en 1952. Dès 1951, P. enseigna à l'école secondaire, puis à l'école normale de Locarno. Militant du parti socialiste tessinois à partir de 1952, il fut membre de sa direction et des Jeunesses socialistes. Collaborateur de Libera Stampa (1952-1962) et de la revue culturelle Svizzera italiana (1953-1957). Auteur d'études sur Edmund Husserl (1958), il devint privat-docent de philosophie à l'université de Rome en 1961. Intellectuel politiquement engagé, P. a marqué le mouvement socialiste tessinois notamment grâce à son ouvrage le plus connu, Il socialismo nella Svizzera italiana: 1880-1922 (1963, réédité en 2004).

Sources et bibliographie

  • Il senso e le parole. Scritti di Guido Pedroli 1952-1962, 1990 (avec biogr.)
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Dates biographiques ∗︎ 21.5.1928 ✝︎ 28.6.1962