de fr it

Meinradsaint

21.1.861 (assassiné), abbaye de Reichenau. D'origine sociale inconnue, Meinrad venait du Sülichgau (Souabe). Ecole du couvent de Reichenau. Prêtre diocésain, il entra au couvent de Reichenau sous l'abbé Erlebald, puis fut maître dans un couvent inconnu au bord du haut lac de Zurich. Il commença sa vie d'ermite vers 828 au col de l'Etzel, puis s'installa vers 835 à l'endroit qui deviendra Einsiedeln. Il fut vénéré comme martyr dès le début du Xe siècle. L'abbaye fut fondée en 934 près de son ancienne cellule. Un office de messe en son honneur ne fut institué qu'en 1039, à l'occasion de la translation de ses reliques à Einsiedeln. A l'abbaye, le culte en l'honneur de Marie remplaça peu à peu celui de Meinrad. De façon surprenante, le saint n'est guère vénéré en Alémanie. La plus ancienne vita de Meinrad, en provenance de Reichenau, date du Xe siècle. Celle rédigée par le dominicain Georg von Gengenbach en 1378, enrobée de légendes, assura sa popularité.

Sources et bibliographie

  • O. Lang, éd., Sankt Meginrat, 2000
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Meginrad
Meginrat
Meginratus
Dates biographiques ✝︎ 21.1.861

Suggestion de citation

Jäggi, Gregor: "Meinrad (saint)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.01.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010195/2020-01-30/, consulté le 24.11.2020.