de fr it

Lieutenant

Statthalter

Dans les cantons à landsgemeinde, le lieutenant, en allemand Statthalter, est aujourd'hui encore le substitut du landamman (en français, on parlera de vice-landamman). Apparue au XVIe s., cette fonction politique était exercée pour un ou deux ans. Elle constituait généralement un préalable à l'accès à la magistrature suprême. A Glaris, la charge était alternativement confiée à un catholique et à un protestant, à Appenzell Rhodes-Extérieures au représentant d'une des deux parties du demi-canton (de part et d'autre de la Sitter). Dans les villes, le lieutenant est le substitut de l'avoyer. A Zurich, il y eut même, parmi les principales magistratures, quatre lieutenants. En Suisse alémanique, Statthalter entre en outre dans la composition de divers termes correspondant à préfet.

Sources et bibliographie

  • J.J. Blumer, Staats- und Rechtsgeschichte der schweizerischen Demokratien oder der Kantone Uri, Schwyz, Unterwalden, Glarus, Zug und Appenzell, 2/I, 1858, 110-111, 190
  • P. Steiner, Die Gemeinden, Räte und Gerichte im Nidwalden des 18. Jahrhunderts, 1986, surtout 121