de fr it

Schwarzenburgerland

Région du canton de Berne dans l'arrondissement administratif de Berne-Mittelland, comprenant la zone de collines préalpines entre la Singine (frontière cantonale avec Fribourg) et le Schwarzwasser, de leur confluent au nord jusqu'à la chaîne du Stockhorn, ainsi que le village d'Albligen à l'ouest de la Singine. Au Moyen Age Interaquas, 1306 Undernwassern (pour la partie nord). Bailliage ou Pays de Grasbourg dès 1423, de Schwarzenburg dès 1575 env., district de Schwarzenburg (Schwarzenburgeramt) au XIXe s. Le tourisme des années 1920 et 1930 imposa le nom de S. La planification régionale de 1975 créa une région du Schwarzwasser réunissant le S. et sept communes du Gürbetal.

Couverture d'une carte panoramique contenant des conseils aux voyageurs et des itinéraires pédestres, imprimée en 1955 par la Société polygraphique Laupen-Berne (Musée d'Histoire de Berne).
Couverture d'une carte panoramique contenant des conseils aux voyageurs et des itinéraires pédestres, imprimée en 1955 par la Société polygraphique Laupen-Berne (Musée d'Histoire de Berne). […]

La chaîne de l'Egg sépare une zone d'économie alpestre et forestière tardivement colonisée, au sud, et une zone de céréaliculture habitée dès l'époque romaine et le haut Moyen Age, au nord. Au Moyen Age, le S., christianisé aux VIIIe et IXe s. était une région frontière, ce dont témoignent des fortifications sur la Singine et le château fort de Grasbourg. Au XIIIe s., il était terre d'Empire; la Savoie s'y établit comme rivale de l'Autriche de 1310 à 1423. Fribourg et Berne s'efforcèrent de trouver une solution au vieux conflit est-ouest sur la ligne Singine-Sarine en créant le bailliage commun de Grasbourg en 1423. Le S. est une zone d'habitat dispersé (entre 600 et 1200 m); au Moyen Age, on n'y trouvait que deux villages, Schwarzenburg et Albligen. Le nord et le sud formaient chacun un ressort judiciaire, dans lesquels existaient des structures communautaires rappelant celles des régions alpines; dirigées par des ammans, elles agissaient de manière autonome (alliance de Guggisberg avec Berne en 1330).

A l'inverse des régions alpines, le S. n'abandonna pas la culture des céréales, mais il y joignit l'élevage et l'économie laitière dès le XVe siècle. A cette époque, des défrichements eurent lieu dans la partie sud et des pâturages privés furent créés. En 1544, on fixa au Scheidwald la limite entre la zone des pâturages privés et les communaux accessibles à tous les gens du S. L'essartage d'alpages situés à des altitudes plus élevées n'est pas prouvé. Au début du XVe s., Schwarzenburg devint un marché suprarégional pour le bétail et le fromage, Riffenmatt un marché local pour les moutons. A partir du XVIe s., l'administration baillivale attribua à des indigents des terrains sur les communaux; cette mesure est à l'origine de plusieurs hameaux entre Guggisberg et Rüschegg. Au XIXe s., en raison de la forte poussée démographique, de mauvaises récoltes et d'une législation aberrante en matière d'assistance publique, le S. devint la région la plus pauvre du canton de Berne. Après la suppression de la liberté d'établissement traditionnelle dans le S. en 1819, la misère se concentra surtout à Guggisberg. L'introduction de l'industrie à domicile échoua et beaucoup durent émigrer. Berne entreprit d'améliorer les communications avec ce territoire isolé par des obstacles naturels (gorges): une route carrossable Berne-Schwarzenburg fut construite en 1824, un pont métallique sur le Schwarzwasser en 1882. Le chemin de fer Berne-Schwarzenburg fut inauguré en 1907; des autos postales desservirent dès 1922 Albligen et jusqu'en 1928 Rüschegg. Un pont en béton fut lancé sur le Schwarzwasser en 1979. Le développement artisanal et industriel de Schwarzenburg résulte de son raccordement aux voies de communication. A Guggisberg et à Rüschegg, l'agriculture resta l'activité prédominante. Le chemin de fer et les autos postales sont aujourd'hui utilisés par de nombreux navetteurs. La construction de routes à l'intérieur du S., surtout dans sa partie montagneuse, favorisa le développement du tourisme au XXe s. Les terrains d'exercice militaire au bord de la Singine, du Schwarzwasser et au Gantrisch contribuèrent au maintien d'espaces naturels et à la mise en valeur de zones de délassement (ski, randonnée, varappe) au profit de la région Fribourg-Berne-Thoune. Les communes d'Albligen, Wahlern (avec le village de Schwarzenburg) et Guggisberg furent fondées en 1831; elles correspondaient aux paroisses homonymes. Rüschegg se sépara de la commune et de la paroisse de Guggisberg en 1860. En 2011, Wahlern et Albligen fusionnèrent pour former la commune de Schwarzenburg.

Sources et bibliographie

  • E.W. Stalder, Das Schwarzenburgerland, 1968
  • Planungsverband Region Schwarzwasser, Entwicklungskonzept 2005, 1991
  • W. Gilgen, Geliebtes Schwarzenburgerland, 1991
Liens
Notices d'autorité
GND
Indexation thématique
Régions / Région, paysage

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Schwarzenburgerland", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.11.2016, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010297/2016-11-11/, consulté le 01.10.2020.