de fr it

vonFreienstein

Famille noble des XIIe et XIIIe s., qui possédait des droits dans l'Unterland zurichois (des terres à Niederhasli avec le patronage et sans doute le château fort du Riet, puis dès 1254 le château fort et des terres à Freienstein, des alleux et des fiefs à Rorbas). Deux Eglolf, témoins, l'un de Berthold II de Zähringen en 1102, l'autre de Berthold IV en 1152, font peut-être partie de la famille. Un troisième et un quatrième Eglolf sont attestés, apparemment dans l'entourage des barons de Regensberg, entre 1188 et 1219 et entre 1236 et 1259. Ita (mentionnée en 1248), fille du quatrième Eglolf, épousa le chevalier Konrad Judemann, bourgeois de Zurich; sa sœur Adelheid (mentionnée en 1259) prit pour mari Beringer von Landenberg. Leur frère Eglolf (attesté entre 1250 et 1275, av. le 27.1.1282) se maria avec Hellwig, fille de Konrad von Tengen, qui sans doute apporta en dot les biens de Rorbas et ceux de F., dont il porte le nom dès 1275. La même année est mentionné un nouveau château fort de F. (castrum novum Vriiestein), l'ancien étant peut-être situé au-dessus de l'église de Rorbas. De lui descendent probablement Heinrich Ier (mentionné entre 1282 et 1328), Johann (attesté entre 1282 et 1314, av. le 17.12.1316; il épousa Katharina, veuve ou fille de Hermann von Landenberg le Jeune; en 1311, Rudolf Mülner et son fils Gottfried sont mentionnés comme étant ses oncles) et leur sœur Hedwig (mentionnée en 1282), lesquels liquidèrent dès 1300 les possessions familiales en raison d'une situation financière précaire. Ils perdirent alors leur titre de noblesse. Les fils de Heinrich Ier et de Mechtild, Heinrich II et Heinzeli (1325), sont les derniers représentants connus de la famille. Les raisons du déclin furent probablement liées à des mariages avec des membres de la chevalerie et aux liens trop serrés avec les Regensberg et trop lâches avec les Habsbourg. Il n'existe pas de parenté avec les von Hasli, famille de petite noblesse qui apparaît vers 1280 comme bénéficiaire de gages autrichiens.

Sources et bibliographie

  • Sablonier, Adel, surtout 94-96
  • GHS, 4, 97-110 (avec généal.)
  • W. Lienhard et al., 750 Jahre Burg Freienstein, 2004