de fr it

Instruction civique

L'instruction civique figure au programme des écoles suisses depuis les réformes de l'enseignement public intervenues sous la Régénération (années 1830). Son importance se renforça après 1860, quand le mouvement démocratique eut obtenu un élargissement des droits populaires, tant au niveau fédéral que cantonal, et après l'introduction en 1870 de l'examen pédagogique des recrues.

Durant la Première Guerre mondiale, la crise politique interne donna de nouvelles impulsions à une branche apte à stimuler l'esprit national et qu'on se mit à lier à d'autres disciplines. Les cours de civisme étaient habituellement dispensés aux grands élèves du primaire et à ceux du secondaire supérieur. A l'époque de la défense spirituelle, on mit l'accent sur les valeurs démocratiques et sur une présentation négative des dictatures. Après la Deuxième Guerre mondiale, l'instruction civique fut intégrée aux cours d'histoire, dans la plupart des cantons. Elle l'était encore, généralement, à la fin du XXe s.; néanmoins, elle pouvait faire partie d'une matière plus large (Zurich, Berne, Appenzell Rhodes-Extérieures, Saint-Gall, Bâle-Campagne) ou constituer une branche à part entière (Neuchâtel, Vaud, Tessin). Dans les leçons, les méthodes classiques (description des institutions) avaient alors reculé face à celles qui rendaient mieux compte de la formation de l'opinion et des processus de décision. On traitait en outre de thèmes liés à l'éducation à la citoyenneté comme la politique étrangère, les relations nord-sud, la diversité culturelle, le racisme, l'environnement, le développement durable. Au tournant du XXIe s., la participation des étudiants aux décisions concernant la vie de l'école était également considérée comme un élément de l'instruction civique.

Sources et bibliographie

  • H. Moser, Zur Geschichte der politischen Bildung in der Schweiz, 1978
  • J. Quakernack, Politische Bildung in der Schweiz, 1991
  • D.V. Moser-Léchot, «Politische Bildung», in Zwischen Pathos und Ernüchterung, éd. R. Reichenbach, F. Oser, 2000, 237-251
  • R. Gollob et al., Politik und Demokratie - leben und lernen, 2007