de fr it

Friedrich vonWattenwyl

7.2.1700 à Berne, 24.4.1777 à Herrnhut (Haute-Lusace), prot., de Berne. Fils de Friedrich et de Johanna Maria Frisching. Frère de Niklaus (->). 1724 Johanna Sophie von Zetschwitz, fille de Heinrich Konrad. En 1713, W. fut envoyé par son père (de tendance piétiste, celui-ci avait refusé de prêter le serment d'association en 1699 et renoncé ainsi à une carrière politique bernoise) au Pädagogium fondé par August Hermann Francke à Halle. Il s'y lia d'amitié avec le comte Niklaus Ludwig von Zinzendorf. De retour à Berne en 1716, il travailla plusieurs années à la banque Malacrida & Cie et réalisa des affaires financières à Paris pour son père, l'un des principaux créanciers de la banque. Après la faillite de cet établissement (1720), W. céda aux pressions de Zinzendorf et s'installa en 1722 chez ce dernier à Berthelsdorf (Haute-Lusace). Il s'occupa de gérer le domaine, contribuant à l'accueil des coreligionnaires expulsés de Moravie et à la fondation de Herrnhut. Seul ou avec Zinzendorf, il fit plusieurs voyages en Suisse pour gagner ou soutenir des sympathisants. Après avoir été nommé en 1743 évêque des frères moraves à Burau (Silésie), il tenta, lors d'un nouveau voyage en Suisse, d'obtenir la reconnaissance officielle et la liberté ecclésiastique pour le domaine de Montmirail (comm. La Tène), qu'il avait hérité de son père et qui était devenu entre-temps un refuge pour piétistes et vaudois. Mais ses efforts échouèrent face à l'opposition des pasteurs neuchâtelois. En 1744, W. adopta Johann Langguth, fils d'un prédicateur luthérien, qui lui succéda comme évêque en 1747 et poursuivit en Amérique l'œuvre des frères moraves.

Sources et bibliographie

  • AFam, BBB
  • Archiv der Brüderunität, Herrnhut
  • Sammlung bernischer Biographien, 3, 1898, 35-36
  • J. Grosse, Studien über Friedrich von Watteville, 1914
  • N. Linder, Die Berner Bankenkrise von 1720 und das Recht, 2004
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 7.2.1700 ✝︎ 24.4.1777
Indexation thématique
Religion (protestantisme)