de fr it

FritzBerger

12.3.1868 à Trachselwald, 1.3.1950 à Brenzikofen, de Langnau im Emmental. Fils de Jakob, petit paysan et journalier. 1) 1890 Anna Antener, 2) 1930 Louise Flümann. Apprentissage de charron. Membre de la Société évangélique de 1900 à 1908. Agent de la Croix-Bleue de 1906 à 1908, B. fonda la Société Dürrgraben de la Croix-Bleue libre, qui donna naissance en 1914 à une confrérie évangélique, l'Evangelischer Brüderverein (EBV). Accordant une valeur de modèle à l'expérience spirituelle de B., ce mouvement exige le renoncement au monde (conversion de B. en 1899) et une confession de foi active (régénération de B. en 1902), qui donne la certitude du salut fondée sur l'œuvre du Christ et surmonte la dénégation de soi habituelle aux communautés religieuses. En 1950, la confrérie animait 200 lieux de réunion et occupait 17 évangélistes à plein temps. B. la dirigea de Hasle bei Burgdorf (1916-1932), puis de Brenzikofen (1932-1950). La vigueur imagée de ses prédications, sa proximité du quotidien, sa capacité d'intégrer lors du service divin les individus dans la communauté des fidèles convenaient au genre de vie et aux normes morales de régions rurales reculées. Elles venaient combler le vide religieux laissé par une pratique pastorale peu sensible à la piété populaire. Ce nouveau tissu social engendra une culture parallèle où de nombreux chrétiens proches notamment de la Société évangélique, mais restés dans l'incertitude, trouvèrent une patrie.

Sources et bibliographie

  • A. Güdel, Fritz Berger und der Evangelische Brüderverein, 1980 (avec bibliogr.)
  • Th. Hengartner, Gott und die Welt im Emmental, 1990
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 12.3.1868 ✝︎ 1.3.1950