de fr it

JohannesBuxtorf

13.8.1599 à Bâle, 17.8.1664 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de  Johannes (->). 1) Anna Helene Werthemann, 2) Salome Werenfels, 3) Judith Bischoff, 4) Elisabeth Lützelmann. Après avoir étudié aux universités de Bâle (1614-1615) et de Heidelberg (1617), B. séjourna aux Pays-Bas, en Angleterre, en France et à Genève (1619-1623). Suffragant à Saint-Pierre de Bâle en 1627, docteur en théologie en 1642, il enseigna à l'université de Bâle l'hébreu (1630-1664), la dogmatique (1647-1654) et l'Ancien Testament (1654-1664). Hébraïsant renommé, célèbre surtout pour son dictionnaire talmudique et sa dispute avec Louis Cappel sur l'ancienneté des points-voyelles de l'hébreu.

Sources et bibliographie

  • NDB, 3, 84-85
  • J. Prijs, Die Basler hebräischen Drucke, 1964
  • F.P. Stam, Controversy over the Theology of Saumur, 1988
  • R. Muller, Post-Reformation Reformed Dogmatics, 2, 1993
  • S. Burnett, «Distorted Mirrors», in Sixteenth Century Journal, 25, 1994, 275-287
  • J. Prijs et al., Die hebräischen Handschriften, 1994 (cat.)
  • S. Burnett, From Christian Hebraism to Jewish Studies, 1996
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 13.8.1599 ✝︎ 17.8.1664

Suggestion de citation

G. Burnett, Stephen: "Buxtorf, Johannes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.02.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010560/2010-02-18/, consulté le 26.11.2020.