de fr it

AbrahamDelosea

vers 1615 à Morat, 1690 à Thoune, prot., de Berne. Fils de Jacob et de Judith Cordier. Maria Hentzi. Pasteur à Köniz (1641), D. fut appelé en 1647 comme diacre (ministre auxiliaire) à la collégiale de Berne, ville dont il acquit le droit de bourgeoisie. En 1659, il fut promu au titre de second pasteur de la collégiale. Il exerça la charge de secrétaire du Convent. Auteur d'ouvrages d'édification, D. publia aussi des recueils de prédications. D'abord tenant du confessionnalisme, il s'engagea ensuite en faveur de la liberté de conscience et de la tolérance. Il fut en 1670 l'un des auteurs d'une requête demandant aux autorités de renoncer à persécuter les anabaptistes, arguant que la foi est affaire de conscience et que la conscience n'appartient qu'à Dieu. D. fut relevé de ses fonctions l'année suivante et déplacé à Seeberg. Dès 1672, il exerça son ministère à Thoune.

Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ vers 1615 ✝︎ 1690

Suggestion de citation

Lutz, Samuel: "Delosea, Abraham", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.03.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010578/2004-03-18/, consulté le 25.11.2020.