de fr it

JohannesGast

26.7.1552 de la peste à Bâle, de Brisach (Brisgau). Appollonia Glaser, fille d'Anton. Voyages en Allemagne et en Europe de l'Est, puis pasteur dans le Brisgau. Correcteur chez Adam Petri à Bâle dès 1525, diacre de Saint-Martin de 1529 à son décès (suspendu temporairement en 1545). G. retravailla, traduisit et édita de nombreux sermons et cours d'Œcolampade (d'après des notes d'auditeurs). Il publia des œuvres et des anthologies des premier auteurs chrétiens, de même que des travaux de contemporains, tels Johann Spangenberg ou Melanchthon. Il fit paraître en 1541-1551 ses Convivales sermones, recueil populaire d'anecdotes en trois volumes, un Nouveau Testament en 1543 et un écrit contre les anabaptistes en 1544. G., qui fait partie du cercle des humanistes, a laissé un journal, partiellement conservé, source historique de grande valeur.

Sources et bibliographie

  • P. Burckhardt, éd., Das Tagebuch, 1945
  • P. Burckhardt, «Die schriftstellerische Tätigkeit des Johannes Gast», in BZGA, 42, 1943, 139-192 (avec liste des œuvres)
  • H. Trümpy, «Johannes Gasts "Virginitas"», in Festschrift für Lutz Röhrich zum 60. Geburtstag, 1982, 62-74
  • Killy, Literaturlex., 4, 89-90
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Ulrich Bächtold, Hans: "Gast, Johannes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.08.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010623/2005-08-11/, consulté le 26.11.2020.