de fr it

LukasGernler

Gravure sur cuivre aquarellée de Johann Jakob Thurneysen, d'après un tableau peint par Rudolf Werenfels vers 1670 (Universitätsbibliothek Basel, Porträtsammlung).
Gravure sur cuivre aquarellée de Johann Jakob Thurneysen, d'après un tableau peint par Rudolf Werenfels vers 1670 (Universitätsbibliothek Basel, Porträtsammlung).

19.8.1625 à Bâle, 9.2.1675 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann, archidiacre, et de Maria Just. Maria Magdalena Zwinger, fille de Theodor Zwinger. Etudes de théologie, voyage d'études de trois ans (Genève, Paris, Angleterre, Pays-Bas). De retour à Bâle en 1648, aumônier de la cour du lieutenant-général Jean Louis d'Erlach à Brisach (1649). Diacre à la cathédrale de Bâle (1650), archidiacre (1653) et antistès (du 9 février 1655 à sa mort). Docteur et professeur de dogmatique et controverse (1656), professeur d'Ancien Testament (1665). Auteur des Disputationes exegeticae in confessionem helveticam, série de commentaires partiels sur la seconde Confession helvétique, publiés à intervalles irréguliers dès 1661. G. prit part à la rédaction du Syllabus controversiarum religionis (1662), présentation de la doctrine réformée sous forme de 588 thèses, destinée aux débats académiques, et de la Formula consensus ecclesiarum helveticarum reformatarum, ultime formulation de l'orthodoxie réformée. Cherchant à renforcer les buts de la Réforme et les structures de l'Eglise par sa théologie stricte et anti-unioniste, il se préoccupa aussi d'améliorer la moralité publique et les écoles de Bâle. Il publia une nouvelle édition du Grössere Geistliche und Herzliche Kleinod der Kirchen Gottes (1666), pour faire progresser l'enseignement chrétien. Il compte parmi les principaux prédicateurs de son temps et défendit vigoureusement le point de vue orthodoxe. G. critiqua l'absolutisme politique, mais son action d'homme d'Eglise n'est pas sans présenter des traits absolutistes.

Sources et bibliographie

  • M. Geiger, Die Basler Kirche und Theologie im Zeitalter der Hochorthodoxie, 1952 (avec bibliogr.)
  • Basilea reformata 2002, 2002, 177
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF