de fr it

ArnoldGilg

27.1.1887 à Olten, 21.7.1967 à Berne, cath.-chrét., d'Aristau. Fils de Karl, curé, et de Laure Soutter. Frère d'Otto (->). 1917 Elisabeth Naef, de Zurich. Scolarité à Zurich, études de théologie à Berne et à Tübingen (1906-1910). Ordonné prêtre en 1910 par l'évêque Eduard Herzog, G. devint vicaire à Berne. Ayant obtenu son doctorat en théologie en 1914, il soutint l'année suivante sa thèse d'habilitation. De 1915 à 1957, il fut professeur de théologie systématique puis, dès 1941, d'histoire de l'Eglise et des dogmes, ainsi que de pastorale à la faculté catholique-chrétienne de l'université de Berne, dont il fut recteur en 1928-1929. Personnalité fascinante par son aisance oratoire et son étonnante mémoire, G. adhéra à la position de Karl Barth, ce qui l'amena à un examen critique de la tradition de l'Eglise d'Occident, Eglise catholique-chrétienne incluse. Peu nombreuses, ses publications se distinguent par leur rigueur d'analyse. Docteur en théologie honoris causa de l'université de Bâle (1961).

Sources et bibliographie

  • Sören Kierkegaard, 1926
  • Weg und Bedeutung der altkirchlichen Christologie, 1936 (31989)
  • Fragen und Wege historischer und systematischer Theologie, 1968 (avec introd. de K. Stalder)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 27.1.1887 ✝︎ 21.7.1967

Suggestion de citation

von Arx, Urs: "Gilg, Arnold", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 31.08.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010635/2005-08-31/, consulté le 30.11.2020.