de fr it

RudolfGrob

26.4.1890 à Diepoldsau, 13.5.1982 à Obermeilen, protestant, de Wattwil. Fils de Rudolf, pasteur, et de Johanna Julia née Schenkel. Helene Pauline Cech. Etudes de théologie à Bâle et Marbourg (1910-1913). Directeur de l'Institut suisse pour épileptiques à Zurich (1914-1953), Rudolf Grob créa un foyer avec atelier pour garçons (Donation Dapples) et une maison de diacres qui sera transférée à Greifensee. Porte-parole de la droite conservatrice réformée (Jungreformierte). Dans ses livres et dans ses articles (publiés dans la Reformierte Schweizer Zeitung et la Freitagszeitung für das reformierte Schweizervolk), il prônait un retour aux anciennes valeurs de la Confédération et, attiré par le national-socialisme, mettait en garde contre les dangers du matérialisme et du marxisme. Membre de la Ligue populaire pour l'indépendance de la Suisse et du Bund für Volk und Heimat (Ligue pour le peuple et la patrie), il fut parmi les premiers signataires de la Pétition des 200 du 15 novembre 1940.

Sources et bibliographie

  • Der Bund der Eidgenossen, ein Wagnis des Glaubens, 1934
  • Der Kirchenkampf in Deutschland, 1937
  • Aufbau der Gemeinschaft, 1940
  • Fonds, Archiv für Zeitgeschichte, ETH Zürich, Zurich
  • W. Wolf, Faschismus in der Schweiz, 1969, 38-41
  • M.U. Kaiser, Deutscher Kirchenkampf und Schweizer Öffentlichkeit in den Jahren 1933 und 1934, 1972, 200-204
  • H. Kocher, Rationierte Menschlichkeit, 1996
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.4.1890 ✝︎ 13.5.1982