de fr it

SamuelGüldin

8.4.1664 à Berne, 31.12.1745 à Philadelphie, prot., de Berne. Fils de Joachim et d'Anna Maria Koch. 1) Maria Magdalena Malacrida, sœur d'Elisäus Malacrida, 2) Susanna NN. Etudes à Berne, Genève, Lausanne, aux Pays-Bas et en Angleterre. Pasteur à Stettlen en 1692, puis à la collégiale de Berne en 1696. Pour avoir participé à la fondation du mouvement piétiste au sein de l'Eglise, G. fut destitué lors du procès contre les piétistes en 1699, puis banni en 1702. Il séjourna alors à Hambourg et à Magdebourg, puis émigra en Pennsylvanie (1710), où il passe pour avoir été le premier pasteur de langue allemande et où il mena une vie retirée comme fermier. En 1742, il s'opposa au projet de Niklaus Ludwig von Zinzendorf d'une union des protestants germanophones de Pennsylvanie. Il fut un partisan de la tolérance religieuse et de la liberté de conscience.

Sources et bibliographie

  • R. Dellsperger, Die Anfänge des Pietismus in Bern, 1984
  • R. Dellsperger, Kirchengemeinschaft und Gewissensfreiheit, 2001, 182-205
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF