de fr it

Johann SamuelIth

11.7.1747 à Berne, 8.10.1813 à Berne, protestant, de Berne. Fils de Johannes, chaudronnier, et de Margaritha Stulz. 1779 Margaretha Walthard, fille de Johann Rudolf, professeur. Etudes de théologie à Berne, Göttingen et Berlin, consécration à Berne (1770). Directeur de la bibliothèque de Berne (1778-1786), Johann Samuel Ith enseigna la philosophie à l'école supérieure (1781-1797) et à l'institut politique pour futurs magistrats (1787-1797), qu'il avait contribué à créer. Pasteur à Siselen (1797) et à la collégiale de Berne (1799), premier doyen (1799-1813). En 1798, il refusa le poste de ministre de l'Intérieur de la République helvétique. Il appliqua la philosophie de Kant aux relations entre l'Eglise et l'Etat: l'Etat s'occupe des droits des citoyens, la religion de leur formation morale. Auteur d'un rapport officiel sur l'institut Pestalozzi (1802), qui contribua à diffuser les idées du pédagogue.

Sources et bibliographie

  • W. Hugi, Professor Johann Samuel Ith von Bern, 1922
  • Neue Deutsche Biographie, 10, 1974, 203
  • M. Bondeli, Kantianismus und Fichteanismus in Bern, 2001, 23-152
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.7.1747 ✝︎ 8.10.1813