de fr it

AntonKlingler

6.8.1649 à Zurich, 24.8.1713 à Zurich, protestant, de Zurich. Fils de Heinrich Klingler, meunier, et de Regula Hess. 1688 Regula Hess, veuve de Hans Rudolf Hartmann, propriétaire de la maison zum Steinbock, le plus riche Zurichois de son temps. Anton Klingler étudia la théologie à Groningue, Leyde et Marbourg dans les années 1670. En 1677, il fut maître d'éthique et de théologie au gymnase de Hanau. Après avoir obtenu son doctorat en théologie à l'Université de Franeker en 1679, il refusa une chaire à Groningue. A Zurich, il fut diacre à la Predigerkirche (ancienne église des dominicains, 1681), pasteur de Saint-Pierre (1684), premier pasteur du Grossmünster et antistès de l'Eglise zurichoise (1688-1713). Polémiste, autoritaire (il se faisait appeler «Excellence»), défenseur de l'orthodoxie protestante, adversaire du piétisme, il lutta aussi contre la vénalité du clergé. En 1701-1705, Klingler fut victime d'une histoire de prétendu revenant qui révéla son caractère tyrannique et impitoyable. En 1712, il poussa le gouvernement zurichois à intervenir dans la seconde guerre de Villmergen.

Sources et bibliographie

  • Dejung, Emanuel; Wuhrmann, Willy (éd.): Zürcher Pfarrerbuch 1519-1952, 1953.
  • Farner, Oskar: «Der Poltergeist im Antistitium», in: Zwingliana, 10, 1954, pp. 114-120.
  • Schär, Markus: Seelennöte der Untertanen. Selbstmord, Melancholie und Religion im Alten Zürich, 1985.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 6.8.1649 ✝︎ 24.8.1713

Suggestion de citation

Marilene Hess: "Klingler, Anton", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.08.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010703/2022-08-17/, consulté le 22.02.2024.