de fr it

AbrahamKyburz

vers 1704, 1765 à Thoune, prot. Fils d'un petit paysan de Heimberg. Etudes de théologie à Berne, suffragance à Biglen (1729). Après qu'on lui eut retiré l'autorisation de prêcher (1731), K. se rendit à Zurich en emmenant avec lui une fillette de 10 ans, dont il affirmait qu'elle était inspirée. En 1733, il lui fut également interdit de prêcher à Zurich. Il fut par la suite suffragant à Kirchberg (BE) en 1735, pasteur à Bümpliz (1737), puis à Schwarzenegg (comm. Steffisburg, 1746) où il fut relevé de ses fonctions (1750). Il s'établit alors à Berne et tenta d'assurer sa subsistance en écrivant. Après avoir été aumônier militaire en Allemagne, il revint en Suisse (1760). L'éligibilité ne lui fut toutefois rendue qu'en 1763. Pasteur auxiliaire à Thoune (1764). Il publia un grand nombre d'écrits, en partie des plagiats, notamment une Historien-Kinder-Bet- und Bilder-Bibel en six volumes, ainsi qu'une Theologia naturalis et experimentalis, apologie en vers du monde alpestre, hommes, animaux, plantes et minéraux.

Sources et bibliographie

  • P. Wernle, Der schweizerische Protestantismus im 18. Jahrhundert, 1, 1923, 291-292
  • K. Guggisberg, Bernische Kirchengeschichte, 1958
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ vers 1704 ✝︎ 1765
Indexation thématique
Religion (protestantisme)