de fr it

EduardLanghans

20.4.1832 à Guttannen, 9.1.1891 à Berne, prot., de Berne. Fils de Daniel Friedrich (->) et d'Elisabeth Kernen. Frère d'Ernst Friedrich (->). Marie Charlotte Stettler, fille d'Albrecht Friedrich Stettler. Etudes de théologie à Berne, Tübingen et Berlin, maître de religion à l'école normale cantonale de Münchenbuchsee (1861), habilitation (1877), professeur de théologie systématique à l'université de Berne (1881, successeur de son frère), recteur (1888-1889). En 1866, avec son frère et Albert Bitzius, il fonda le Reformverein, branche bernoise de l'Union suisse du christianisme libéral. Son ouvrage intitulé Die heilige Schrift: Ein Leitfaden für den Religionsunterricht [...] (1865, 21866), qui présente la critique historique de la Bible et des dogmes pratiquée par la nouvelle école de Tübingen (Ferdinand Christian Baur), déclencha une vive polémique (Leitfaden-Streit, 1866-1868). L. fut une des figures marquantes des "réformateurs" (mouvement libéral de réforme religieuse). Docteur honoris causa de l'université de Zurich en 1883.

Sources et bibliographie

  • Handbuch der biblischen Geschichte und Literatur, 2 vol., 1875-1880
  • F.W. Bautz, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon, 19, 2001, 870-873
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.4.1832 ✝︎ 9.1.1891
Indexation thématique
Religion (protestantisme)