de fr it

SebastianMeyer

1465 à Neuenburg am Rhein (Bade), 1545 à Strasbourg. Etudes et doctorat en théologie à Bâle. M. entra dans l'ordre des franciscains conventuels (cordeliers) et fut lecteur à Strasbourg et à Berne. En 1522, il exprima publiquement des idées réformatrices à Fraubrunnen; le Conseil de Berne interdit néanmoins à l'évêque de Lausanne de procéder à son interrogatoire. Ayant pris part à la première dispute de Zurich, M. fut contraint de quitter la ville de Berne en 1524 en même temps que le dominicain Hans Heim avec lequel il était entré en conflit ouvert. En relation étroite avec le réformateur biennois Thomas Wyttenbach, M. quitta son ordre et se maria. Il œuvra à Schaffhouse (1524), à Bâle (1525), puis à Augsbourg et Strasbourg. Après le décès de Franz Kolb et de Berchtold Haller, il fut rappelé à Berne en 1536. En 1536-1537, avec l'appui de Peter Kunz et Simon Sulzer, M. se battit pour l'union de tous les protestants, même si cela comportait des concessions sur le plan dogmatique, ce qui provoqua l'opposition des zwingliens radicaux comme Erasmus Ritter et Kaspar Megander. En 1541, il demanda à être relevé de ses fonctions et se retira à Strasbourg. Auteur de commentaires sur l'Apocalypse (1539), les Epîtres aux Corinthiens (1543) et l'Epître aux Galates (1546), M. fut, avec Berchtold Haller, l'un des principaux acteurs de la Réforme à Berne.

Sources et bibliographie

  • HS, V/1, 138
  • P. Roettig, Reformation als Apokalypse, 1991, 28-30
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1465 ✝︎ 1545