de fr it

UrsulaMeyer

1682 à Thoune, vers 1743 à Francfort-sur-le-Main, prot., de Thoune. Fille de Caspar, administrateur postal à Berne. Célibataire. Formation de tisseuse de bas. Après son réveil religieux, M. prit la fuite en raison des répercussions du procès fait aux piétistes de Berne (1699) et trouva refuge au château de Ronneburg dans la Wetterau (Hesse), où se formèrent peu après des communautés d'"inspirés". Ceux-ci étaient convaincus que Dieu se révélait de manière constamment renouvelée au travers d'"instruments", lesquels annonçaient la parole de Dieu dans des "explications" proférées dans un état proche de la transe. M. fut reconnue comme instrument dès 1715 et prononça 156 explications entre 1715 et 1719. Elle aurait bénéficié du plus long don de parole inspirée après le principal prophète du mouvement, Johann Friedrich Rock. M. maintint en outre des contacts avec la Suisse. A la demande d'inspirés bernois, une partie de ses discours (J.J.J. Ein himmlischer Abendschein [...]) fut imprimée en 1781.

Sources et bibliographie

  • I. Noth, Ekstatischer Pietismus, 2005
  • I. Noth, «Eine radikalpietistische Prophetin», in Dem Schweigen entronnen, éd. D. Brodbeck, 2006, 220-226
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1682 ✝︎ vers 1743
Indexation thématique
Religion (protestantisme)