de fr it

RudolfSteck

18.1.1842 à Berne, 30.11.1924 à Berne, prot., de Berne. Fils de Franz Julius, administrateur de l'hôpital, et de Cleophea Elisabeth Ulrich. 1867 Julie Auguste Emilie Gardthausen, du Holstein. Etudes de théologie aux universités de Berne, Iéna et Heidelberg, examen d'Etat à Berne (1866). Suffragant à Sutz, pasteur de la communauté calviniste de Dresde (1867-1881). Professeur ordinaire de Nouveau Testament (1881-1921) et d'histoire générale des religions (dès 1893) à l'université de Berne, doyen à plusieurs reprises, recteur (1896-1897). Membre du Conseil de ville (législatif) de Berne, du synode et, de 1893 à 1910, du conseil synodal. Représentant de la critique historique de la Bible, S. contesta l'authenticité des Epîtres de Paul, œuvres d'une école paulinienne, selon lui. Parmi ses travaux sur l'histoire de l'Eglise figurent des études et des publications sur la légende de saint Béat, l'affaire Jetzer, l'histoire de la Réforme à Berne et à Soleure, la Bible de Piscator et la liturgie bernoise. Docteur honoris causa des facultés de théologie (1895) et de lettres (1906) de l'université de Berne.

Sources et bibliographie

  • K. Marti, «Zum 80. Geburtstag von Prof. D. Dr. Rudolf Steck», in Nieuw Theologisch Tijdschrift, 1922, 285-290
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 18.1.1842 ✝︎ 30.11.1924
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Rudolf Dellsperger: "Steck, Rudolf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.02.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010857/2012-02-20/, consulté le 05.12.2022.