de fr it

GottliebStuder

18.1.1801 à Berne, 12.10.1889 à Berne, prot., de Berne. Fils de Samuel (->). Frère de Bernhard (->). 1) 1831 Maria Margaritha von Werdt, fille de Georg, membre du Grand Conseil, 2) 1840 Charlotte Schübler, de Strasbourg. Etudes de théologie à Halle, Göttingen, Iéna et Berne. Suffragant à Köniz (1825-1826) et pasteur de l'hôpital des bourgeois de Berne (1826-1829), S. fut professeur extraordinaire de littératures grecque et latine à l'académie de Berne (1829). Lors de la création de l'université de Berne en 1834, son poste ne fut pas renouvelé; il fut cependant privat-docent d'exégèse de l'Ancien Testament dès 1836, tout en étant maître au gymnase. Alors que les radicaux étaient encore au pouvoir, il fut professeur extraordinaire de théologie en 1850, puis ordinaire en 1863 (recteur en 1854-1855 et en 1864-1865). S. participa en outre à des recherches historiques: il édita les chroniques de Matthias von Neuenburg (1866) et de Konrad Justinger (1871), ainsi que l'ouvrage de Thüring Fricker Twingherrenstreit (1877). Cofondateur de la Société d'étudiants de Zofingue (1819). Président de la Société d'histoire du canton de Berne (1859-1869). Doctorats honoris causa en lettres (1844) et en théologie (1864) de l'université de Berne.

Sources et bibliographie

  • Kirchenblatt für die reformierte Schweiz, 4, 1889, no 45, 178-179
  • ASG, N.S. 6, 1890-1893, 127-128
  • F. Haag, Die Sturm- und Drang-Periode der Bernischen Hochschule 1834-1854, 1914, 561
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 18.1.1801 ✝︎ 12.10.1889

Suggestion de citation

Braun, Hans: "Studer, Gottlieb", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.07.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010868/2012-07-03/, consulté le 17.09.2021.