de fr it

MargretZeerleder-Lutz

1674 à Kirchdorf (BE), 4.9.1750 à Berne, prot., de Berne. Fille d'Emanuel Lutz et de Johanna Rosina Wurstemberger. Cousine au deuxième degré de Samuel Lutz. 1698 Johann Jakob Zeerleder, apothicaire, fils de Niklaus, pasteur. Depuis son "réveil" en 1692/1693, Z. participa au mouvement piétiste à Berne, accueillant chez elle des hétérodoxes. Elle était en contact avec des piétistes suisses et étrangers (tels Samuel König, Hieronymus Annoni, Nikolaus Ludwig von Zinzendorf). Son livre de dévotion Glückselige Freyheit contient une autobiographie. L'expérience personnelle était la catégorie centrale de sa "doctrine du cœur".

Sources et bibliographie

  • S. Bosshard, «Eine Frau schafft sich religiöse Freiräume», in Berns goldene Zeit, éd. A. Holenstein et al., 2008, 254
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Margret Lutz (nom de naissance)
Margret Zeerleder (nom de mariage)
Dates biographiques ∗︎ 1674 ✝︎ 4.9.1750
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Bosshard, Simon: "Zeerleder-Lutz, Margret", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.02.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010931/2014-02-03/, consulté le 30.10.2020.