de fr it

NiklausZurkinden

31.10.1506 à Berne, 20.9.1588 à Berne, de Berne. Diplomate et administrateur au service de l'Etat de Berne, commissaire général du Pays de Vaud, secrétaire de la ville de Berne et conseiller.

Lettre de Niklaus Zurkinden à Sébastien Castellion du 1er février 1558, 16 x 22 cm (Universitätsbibliothek Basel, Kirchenarchiv, Mscr. 18b, fol. 279).
Lettre de Niklaus Zurkinden à Sébastien Castellion du 1er février 1558, 16 x 22 cm (Universitätsbibliothek Basel, Kirchenarchiv, Mscr. 18b, fol. 279). […]

Niklaus Zurkinden était le fils illégitime du conseiller Niklaus Zurkinden, décédé prématurément. Dans son testament, ce dernier avait confié son fils à la garde de son ami Niklaus Schaller, secrétaire de la ville de Berne. Schaller veilla à ce que Zurkinden reçoive une éducation complète et le prépara à une carrière de conseiller. Marié à trois reprises, à Appolonia Vogt, Elsbeth Hugi (1532) et Elsbeth Hab (​1536), Zurkinden eut six fils, auxquels il donna à son tour l'éducation multilingue et jurisprudentielle nécessaire à une carrière politique, et quatre filles.

Zurkinden, notaire et greffier du tribunal, rejoignit le Grand Conseil en 1528. En tant qu'administrateur, il enregistra entre 1532 et 1534 les biens, droits fonciers et dîmes de l'ancienne commanderie des chevaliers teutoniques de Sumiswald (sécularisée en 1528). Après la conquête du Pays de Vaud, Zurkinden fut le premier gouverneur de l'abbaye sécularisée de Bonmont (1537). A partir de 1544, en tant que bailli de Nyon, il réunit les juridictions temporelle et spirituelle de l'ancienne seigneurie savoyarde de Nyon et consolida l'administration du bailliage. Sécretaire des finances du Pays allemand (dès 1547), puis trésorier du Pays romand (dès 1551) et secrétaire de la ville de Berne (1561-1565), il représenta Berne comme diplomate lors des négociations avec le duc de Savoie. Dans le traité de Lausanne (1564) et celui de Thonon (1569), Berne restitua la rive sud du Léman à la Savoie qui renonça pour sa part au Pays de Vaud.

Commissaire général du Pays de Vaud (1565-1572), Zurkinden consigna dans des terriers les importantes possessions de l'Eglise, avec leurs droits, revenus et corvées (31 dans le seul bailliage d'Yverdon en 1569/1570). Il élabora également une structure secrète de recrutement destinée à la défense du Pays de Vaud. Ce réseau, permettant de lever des troupes, fut mis en place par Berne au XIVsiècle. Etendu à tous les territoires incorporés par la suite, il utilisait le temps de marche pour mesurer les distances entre les localités. La représentation cartographique (notamment du bailliage de Romainmôtier), centrée sur les routes, constituait toutefois une innovation. 

Fragment du catéchisme de Berne pour la jeunesse, dont l'édition française a été préparée par Zurkinden, imprimé à Berne en 1551 par Matthias Apiarius (Archives de l'Etat de Berne, Preziosa, Bernische Agenden und Katechismen aus dem 16. Jahrhundert, no 5).
Fragment du catéchisme de Berne pour la jeunesse, dont l'édition française a été préparée par Zurkinden, imprimé à Berne en 1551 par Matthias Apiarius (Archives de l'Etat de Berne, Preziosa, Bernische Agenden und Katechismen aus dem 16. Jahrhundert, no 5).

Zurkinden, qui désirait améliorer l'administration de l'Etat de Berne grâce à des descriptions de son territoire, est l'auteur de la Chorographia. Ce manuscrit en deux volumes contient un inventaire historique et géographique des fonctions administratives, seigneuries privées, villes sujettes, paroisses et localités du canton de Berne. Il décrit comment ces dernières furent incorporées dans le territoire et quel fut leur rôle au sein du réseau de recrutement bernois. La Chorographia devait également être accompagnée d'une carte, ce qui constituait une nouveauté. C'est la raison pour laquelle Zurkinden encouragea avec l'éditeur bâlois Adelberg Sauracker la création de la carte du territoire bernois de 1578, que la recherche a jusqu'à présent attribuée à Thomas Schöpf. La carte montre les localités, les cours d'eau, lacs, montagnes, collines et forêts, mais pas les routes. Zurkinden ne fut pas seulement le promoteur de ce grand projet d'édition. La carte et la chorographie, avec des textes en latin, français et allemand, souvent inspirés de la Bible, témoignent aussi de son talent et de sa connaissance approfondie de la géographie et de l'histoire bernoises. Il avait accumulé ce savoir en consultant les chroniques et documents administratifs dans les archives de l'Etat et en s'impliquant dans la défense du territoire de Berne. Pour l'élaboration de la carte, il fournit les distances entre les différentes localités du canton.

Théologien chevronné et doué pour les langues, Zurkinden contribua à l'édification de l'Eglise réformée du Pays de Vaud en traduisant en français la liturgie et le cathéchisme bernois ainsi que des écrits juridiques. Ces textes ont été imprimés à Berne par Mathias Apiarius. Dans les luttes confessionnelles de son époque, Zurkinden défendit la paix, l'unité de l'Eglise et l'idée que la tolérance émanant de la charité chrétienne devait primer sur l'orthodoxie dogmatique. Il fut un ami de Calvin, malgré des réserves sur la prédestination et le cas de Michel Servet, condamné au bûcher. Avec Sébastien Castellion, il prôna la tolérance envers les non-conformistes religieux. Il traitait les catholiques avec respect et refusait l'usage de la violence contre les déviances religieuses.

Vir pius et eruditus au sens premier du terme, Zurkinden mourut en 1588 à l'âge avancé de 82 ans. Tardivement chargé de continuer la chronique bernoise de Valerius Anshelm, il ne réussit plus à s'en acquitter. Sa vaste correspondance, conservée dans les archives des différents destinataires, constitue une source de grande valeur.

Sources et bibliographie

Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Variante(s)
Nikolaus Zurkinden
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 31.10.1506 ✝︎ 20.9.1588

Suggestion de citation

Dellsperger, Rudolf; Dubler, Anne-Marie: "Zurkinden, Niklaus", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.11.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/010940/2021-11-02/, consulté le 08.12.2021.