de fr it

FirminAbauzit

12.11.1679 à Uzès (Languedoc), 20.3.1767 à Genève, prot., d'Uzès et de Genève (1727). Fils de Jean et d'Anne Deville. Célibataire. Orphelin de père, A. fut enlevé à sa mère par l'évêque d'Uzès et placé dans un collège catholique. En 1689, elle réussit à l'en faire sortir et à l'envoyer à Genève, auprès de son grand-père paternel, marchand drapier. Après des études à l'académie, A. voyagea en Hollande (1698), où il se lia avec les frères Basnage, Pierre Jurieu, Pierre Bayle, et en Angleterre où il fréquenta Saint-Evremont et Newton. Guillaume III lui offrit de rester à la cour, mais, de caractère indépendant, A. préféra rentrer à Genève, où il refusa aussi la chaire de philosophie en 1723, se contentant d'un poste de bibliothécaire en 1727. Son champ de connaissances était universel: langues anciennes, histoire ancienne (y compris archéologie, numismatique, épigraphie) et moderne, géographie (il dressa plusieurs cartes: Léman, ancienne Egypte, ancienne Grèce, etc.), mathématiques, sciences naturelles, physique (il critiqua les diverses hypothèses relatives à la pesanteur), astrologie (il convainquit Newton de changer d'opinion sur l'éclipse observée par Thalès), littérature, philosophie, théologie. A. entretint une abondante correspondance scientifique, mais publia peu. Son érudition, sa mémoire extraordinaire, sa sagesse et sa modestie emplirent d'admiration ses contemporains, tels Voltaire et Rousseau.

Sources et bibliographie

  • Œuvres de feu M. Abauzit, 1770
  • Œuvres diverses de M. Abauzit, 1773
  • Fonds, BPUG
  • Livre du Recteur, 2, 1
  • Le Refuge huguenot en Suisse, cat. expo. Lausanne, 1985, 254-257
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF