de fr it

JaquesCourvoisier

12.2.1900 à Genève, 23.8.1988 à Genève, prot., du Locle, La Chaux-de-Fonds et Couvet. Fils de Jean-Louis, banquier à Paris, et d'Isabelle Chaponnière. 1924 Helène Patry, fille d'Eugène, médecin. Etudes de théologie à Paris et Genève, diplôme en 1925. Consacré à Paris en 1925, suffragant à Cannes et à Passy (Paris, 1926-1927), pasteur à Bière (1927-1930) et à Genève (Eaux-Vives, 1931-1939). Chargé de cours (1936), puis professeur ordinaire d'histoire du christianisme à l'université de Genève (1939-1969). Doyen de la faculté de théologie (1944-1956), vice-recteur (1956-1958), puis recteur (1958-1960), C. marqua de son empreinte le 400e anniversaire de l'académie de Calvin. Président du consistoire de l'Eglise nationale protestante de Genève pendant la Deuxième Guerre mondiale, de la commission d'aide aux prisonniers de guerre du Conseil œcuménique des Eglises (1940-1948) et de la conférence permanente des recteurs et vice-chanceliers des universités européennes (1964-1969). Connu pour ses travaux sur Calvin, Zwingli et Martin Bucer. Proche de Karl Barth, C. participa activement au renouveau du protestantisme francophone (1930-1950) et à son ouverture œcuménique. Plusieurs doctorats honoris causa, officier de la Légion d'honneur (1961).

Sources et bibliographie

  • Ch. Chenevière, L'Eglise de Genève, 1959, 107
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Fatio, Olivier: "Courvoisier, Jaques", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.03.2004. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011090/2004-03-16/, consulté le 30.10.2020.