de fr it

Antoine Jean-LouisGalland

19.4.1792 à Genève, 9.5.1862 à La Neuveville, prot., de Genève. Fils de Jean-Marc, tailleur, natif, bourgeois de Genève en 1790, et d'Anne-Esther Viret. 1816 Henriette-Jeanne-Elisabeth Reichenbach, fille de Bernard, propriétaire. Etudes de théologie à Genève (1811), consécration en 1815. Aumônier de la garnison à Genève (1816), diacre à l'Eglise française de Berne (1816-1824) où il apporta le Réveil, directeur de l'institut de la Société des missions évangéliques de Paris (1824-1826), G. revint à Genève en 1826 et fut l'un des fondateurs de la Société évangélique en 1831, ce qui entraîna son interdiction de prêcher. Il enseigna la théologie pratique à l'école de théologie indépendante de la Société évangélique (1832-1838), mais ne fut pas séparatiste. Pour pouvoir à nouveau être pasteur, il repartit pour le canton de Berne. Ministre à Sonvilier (1838-1854), puis à La Neuveville (1854-1862), il fut doyen de la classe de Bienne (1852).

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 3, 389
  • Ch. Stuber, "Eine fröhliche Zeit der Erweckung für viele", 1999, surtout 45-92, 205-266
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.4.1792 ✝︎ 9.5.1862

Suggestion de citation

Mützenberg, Gabriel: "Galland, Antoine Jean-Louis", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.04.2003. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011120/2003-04-24/, consulté le 26.11.2020.