de fr it

LouisGaussen

Portrait par le peintre et photographe genevois François Vuagnat, vers 1850 (Bibliothèque nationale suisse).
Portrait par le peintre et photographe genevois François Vuagnat, vers 1850 (Bibliothèque nationale suisse).

25.8.1790 à Genève, 18.6.1863 à Genève, prot., de Genève. Fils de Georges-Marc, du Conseil des Deux-Cents en 1791, et d'Antoinette-Jeanne Puerari. 1817 Caroline-Philippine Lullin (✝︎1818), fille de Jean-Antoine. Etudiant à l'académie de Genève (1807-1813, doctorat en théologie). Consacré en 1814, G. est chargé des cultes de semaine à Genève (1814-1816), puis pasteur à Satigny (1816-1831). Sous l'influence de son prédécesseur, Jean-Isaac-Samuel Cellérier, son orientation spirituelle rejoint le calvinisme strict. Educateur habile et promoteur de l'enseignement mutuel à l'école primaire, il renonce à un catéchisme médiocre pour n'utiliser que la Bible. La Compagnie des pasteurs le censure en 1830, puis le destitue pour avoir fondé la Société évangélique et annoncé l'ouverture d'une école de théologie indépendante en 1831. Artisan principal du second Réveil, animateur d'une école du dimanche florissante, G. inaugure en 1834 la chapelle de l'Oratoire, où il sera pasteur jusqu'à sa mort. Il enseigne la dogmatique jusqu'en 1857, insistant sur la prophétie, la divinité de Jésus-Christ et l'infaillibilité de l'Ecriture. Un des fondateurs de l'Eglise évangélique libre (1848-1849).

Sources et bibliographie

  • Confession de foi des Eglises de la Suisse, 1819
  • Lettres de M. le pasteur Gaussen à la Vénérable Compagnie des pasteurs de Genève, 1831
  • Daniel le Prophète, exposé dans une suite de leçons pour une école du dimanche, 1839-1850
  • Théopneustie ou inspiration plénière des Saintes Ecritures, 1840 (21985)
  • Sermons, 1847
  • Livre du Recteur, 3, 425-426
  • G. Mützenberg, «Louis Gaussen et les débuts de la Société évangélique», in Genève protestante en 1831, 1983, 67-89
  • G. Mützenberg, A l'écoute du Réveil, 1989, 102-157
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF