de fr it

Tri Böcc

Tre Buchi

Ruines d'une petite forteresse rupestre (comm. Mendrisio), remontant au XVe s. (selon les critères architecturaux), accessibles depuis les falaises au nord de la commune. Un mur rectiligne de trois étages, bien visible, ferme la grotte naturelle. L'édifice est doté d'une porte haute et de deux fenêtres: ce sont les "trois trous" auxquels il doit probablement son nom. Un mâchicoulis est placé au-dessus du chemin d'accès. Plusieurs meurtrières et lucarnes sont conservées. Le fort servait probablement de refuge à un groupe dirigeant local. La grotte de Tanùn (Tanone), munie d'un mur peu élevé, située plus bas, était probablement en rapport avec T. Il est possible qu'un lien indirect existe également avec l'ermitage rupestre de Saint-Nicolas, édifié (plus haut), selon la tradition, par Loterio Rusca en 1413.

Sources et bibliographie

  • L. Högl, Burgen im Fels, 1986
En bref
Variante(s)
Tre buchi