de fr it

FélixNeff

8.10.1797 à Genève, 10.4.1829 à Genève, prot., de Genève. Fils de Jean-Henri Naef, peintre émailleur, président de l'Assemblée nationale et du tribunal révolutionnaire, et de Jeanne Pernette Bonneton. Eduqué à la maison, surtout par sa mère. Après un apprentissage chez un jardinier en 1813 et une courte carrière à la garnison de Genève (1814-1819, sergent en 1816), N. se destina à l'évangélisation, au moment de la lutte contre les "mômiers" (membres de l'Eglise libre). Figure emblématique du Réveil, il prêcha notamment dans sa ville natale, en Suisse romande, à Grenoble et à Mens (Rhône-Alpes). Sans formation universitaire, N. fut consacré en Angleterre en 1823. La même année, il fut envoyé dans le Queyras et la vallée de Freissinières (Hautes-Alpes), où il s'occupa aussi de développer la région (école normale en 1825, agriculture). Atteint dans sa santé, il revint à Genève en 1827.

Sources et bibliographie

  • S. Lortsch, Félix Neff, l'Apôtre des Hautes-Alpes, 1797-1829, 1926 (21933)
  • G. Mützenberg, A l'écoute du Réveil, 1989
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 8.10.1797 ✝︎ 10.4.1829
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Cetta, Toni: "Neff, Félix", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.10.2007. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011261/2007-10-08/, consulté le 30.10.2020.