de fr it

d'Arnay

Nobles vaudois, les A. furent du XIIe  au XIVe s. mayors du village d'Arnex[-sur-Orbe], près de Romainmôtier. A Orbe dès le XIVe s. (ils y sont qualifiés de donzels au XVIe s.), ils exercent les fonctions de lieutenant, gouverneur ou châtelain pour le compte des princes d'Orange, de Yolande de Savoie, de Berne et Fribourg dès 1476. L'alliance avec les Gléresse vers 1536 leur apporte plusieurs seigneuries et coseigneuries, dont Lussery, Dizy et Chavannes-le-Veyron. Aux XVIIe et XVIIIe s., la famille compte quelques pasteurs et des officiers au service étranger. Elle devient bourgeoise de Cossonay (1603), de Lausanne (1557?, avant 1688), de Moudon (1756). Jean-Rodolphe (1710-1765), professeur de rhétorique à l'académie de Lausanne, est membre des Deux-Cents de cette ville. La famille s'éteint au XIXe s. avec Jean François Sigismond, officier au service du grand-duché de Bade en 1844.

Les milites d'Arnex[-sur-Nyon] sont des homonymes, sans aucun lien avec les A. d'Orbe. Ils apparaissent dès le XIIe s. dans des documents des Cossonay-Prangins, sont vassaux des sires de Mont en 1237 et s'éteignent au XIVe s. avec Jean, donzel, mentionné en 1368.

Sources et bibliographie

  • Généal. Dumont et fonds Campiche, ACV
  • D.L. Galbreath, Armorial vaudois, 1, 1934