de fr it

Jean-FrançoisSalvard

vers 1530 à Aoste, 11.3.1585 à Genève, prot., d'Aoste. Fils de Jean et de Louise Voudain. 1564 Emerance Vincent, fille d'Antoine, imprimeur. Etudes de théologie à Zurich et à Genève (1560-1561). Pasteur à Nevers en 1561, S. fut emprisonné lors de la première guerre de religion (1562-1563). Membre de la Compagnie des pasteurs de Genève (1564), pasteur à Lyon (1565-1567), où il rencontra notamment Pierre Viret, puis réfugié à Lausanne (1568-1569) et à Genève (1569-1571), suite à la deuxième guerre de religion. Pasteur à l'Eglise française de Francfort-sur-le-Main (1571-1576), il connut les querelles religieuses opposant les Eglises réformées d'Allemagne aux luthériens. De retour à Genève (1576-1582), il tenta de favoriser la reconnaissance mutuelle des Eglises issues de la Réforme, en élaborant, entre autres, une confession de foi commune (Harmonia confessionum fidei, 1581). Pasteur à Castres (1582-1583).

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 451-452
  • O. Labarthe, « Jean-François Salvard, ministre de l'évangile», in Polémiques religieuses, 1979, 349-479
En bref
Dates biographiques ∗︎ vers 1530 ✝︎ 11.3.1585
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Cetta, Toni: "Salvard, Jean-François", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.07.2009. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011318/2009-07-20/, consulté le 22.09.2020.