de fr it

AlphonseBourquin

11.12.1802 à Corcelles (comm. Corcelles-Cormondrèche), 24.7.1837 à La Nouvelle-Orléans, prot., de Corcelles, bourgeois de Neuchâtel et Valangin. Fils de Jean-Henri, justicier de La Côte, et de Rose-Marguerite Roulet, fille de Daniel, justicier de La Côte. Agriculteur-viticulteur. Député de l'arrondissement de Corcelles-Peseux au Corps législatif dès sa création en 1831. Lieutenant de carabiniers. Très populaire, considéré comme l'un des meilleurs officiers de la région, B. est nommé chef des troupes révolutionnaires, qui le 13 septembre 1831 s'emparent du château de Neuchâtel. Le gouvernement royaliste recourt alors à l'aide de la Confédération et contraint B. et les siens à se rendre. B. reprend les armes en décembre. Nouvel échec. Il doit fuir dans le canton de Vaud, puis à Troyes (F) où il séjourne jusqu'en 1835. Il s'embarque pour le Brésil, puis finit ses jours dans la misère, vendeur aux halles de La Nouvelle-Orléans.

Sources et bibliographie

  • Biogr.NE, 2, 43-47
  • P.-Y. Chatelain, «Alphonse Bourquin et le mouvement de 1831», in RHN, 1999, 145-165
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.12.1802 ✝︎ 24.7.1837

Suggestion de citation

Isabelle Jeannin-Jaquet: "Bourquin, Alphonse", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.10.2004. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011534/2004-10-14/, consulté le 19.07.2024.