de fr it

MorizHeyne

8.6.1837 à Weissenfels (Saxe), 1.3.1906 à Göttingen, évangélique, de Bâle (1872). Fils de Johann Karl, maître cordier. 1) 1860 Hermine Schilling, 2) 1879 Dorothea Beck, fille d'Emanuel, appariteur de l'université, de Bâle. Après avoir fréquenté l'école de sa ville, H. devint commis de chancellerie, poursuivit sa formation en autodidacte, puis fut admis à l'université de Halle: études de langue et littérature allemandes, histoire et philologie classique (1860-1863), habilitation et privat-docent (1864). Appelé à Bâle en 1869, il reprit la chaire de Wilhelm Wackernagel (1870), dont il développa la collection médiévale pour en faire un musée (futur Musée historique) à caractère pédagogique. Titulaire d'une chaire à Göttingen (1883-1906), il y poursuivit ses travaux pour le dictionnaire des frères Grimm, auquel il participait depuis 1867. H. traduisit entre autres Beowulf (1863), Rudlieb (1897) et les Altdeutsch-lateinische Spielmannsgedichte des 10. Jahrhundert (1900). Lexicographe éminent, il publia lui-même un dictionnaire allemand en trois volumes (1890-1895).

Sources et bibliographie

  • Fonds, Staats- und Universitätsbibliothek, Göttingen
  • NDB, 9, 95-96
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.6.1837 ✝︎ 1.3.1906

Suggestion de citation

Heyne, Otfried: "Heyne, Moriz", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.01.2018, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011659/2018-01-11/, consulté le 05.12.2020.