de fr it

PaulEggenberg

27.11.1918 à Heiligenschwendi,30.9.2004 à Hilterfingen, sans confession, d'Uebeschi. Fils de Johann Eggenberg, maître charpentier, et de Marie née Grünig. ​1) 1942 Emilie Gfeller, fille d'Hermann Gfeller, 2) nom inconnu. Après l'école normale du Muristalden à Berne, Paul Eggenberg fut instituteur à Heimisbach, Heiligenschwendi et Berne jusqu'en 1961. Gérant de l'Automobile Club de Suisse (ACS) à Berne (1961-1962), il devint directeur du téléphérique du Schilthorn à Mürren (1962-1969 et 1972-1981). Ecrivain indépendant et correspondant de plusieurs journaux suisses à Londres (1969-1971), Paul Eggenberg fut l'auteur de livres pour la jeunesse (Hans der Bergbub, 1946; Ohne Kopf durch die Wand, 1962), de récits en dialecte bernois (Kurlig Lüt, 1955; Heimlichs, 1971), d'ouvrages pratiques (Skibüchlein für junge Leute, 1950) et de monographies (Leben und Wirken des Bergmalers Gustav Ritschard, 1986; Oberhofen, 1989). Il présida la Société bernoise des écrivains (1955-1962 et 1973-1981).

Sources et bibliographie

  • Kosch, Wilhelm: Deutsches Literatur-Lexikon. Biographisch-bibliographisches Handbuch, vol. 3, 1971, pp. 944-945.
  • Erpf, Hans; Traber, Barbara (éd.): «Mutz». 50 Jahre Berner Schriftsteller-Verein, 1939-1989. Lesebuch, Lexikon, Chronik, 1989, pp. 46-47, 323-327.
  • Bättig, Yvonne; Wagner, Martina: Bibliografie der Berner Schriftstellerinnen und Schriftsteller von 1950-1993. Belletristik, 2 vol., 1994, pp. 58-59.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Marti-Weissenbach, Karin: "Eggenberg, Paul", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.06.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011766/2020-06-24/, consulté le 24.10.2020.