de fr it

MaxGeilinger

30.8.1884 à Zurich, 11.6.1948 à Saint-Maurice, prot., de Winterthour. Fils d'Eugen Johannes, marchand. 1913 Frances Dalton, Anglaise, fille de Thomas, pasteur. Etudes de droit à Kiel, Salzbourg et Zurich. Doctorat en droit avec thèse sur le droit de voisinage zurichois (1908). Fonctionnaire à la chancellerie d'Etat de Zurich (1913-1930), G. devint en 1917 substitut du chancelier et, en tant que tel, chef du bureau des passeports. Dès 1930, il se consacre à l'écriture. Il rédigea notamment des poèmes sur la nature (Rauschende Brunnen, 1925; Sonette der goldenen Rose, 1932), qui parurent également dans de grands journaux suisses. Ses œuvres dramatiques courtes (Heiden und Helden, 1937; Der weinende Fels, 1941) eurent peu d'écho. Il traduisit et publia divers ouvrages, notamment Altgriechische Lyrik (1936), Englische Dichtung (1945), Amerikanische Lyrik (1947). La Fondation Max Geilinger fut créée à Zurich en 1961, après le décès de son épouse.

Sources et bibliographie

  • A.A. Häsler, Max Geilinger, Leben und Werk, 2 vol., 1967 (avec bibliogr. et sélection d'œuvres)
  • Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 6, 152
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 30.8.1884 ✝︎ 11.6.1948
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature